ADULTES

« L’anglais est l’une des langues les plus parlées au monde : en nombre de locuteurs dont c’est la langue maternelle, les estimations varient de 3e, après le chinois (mandarin) et l’hindoustani, à 4e, après l’espagnol. Considérée par beaucoup comme l’actuelle « langue internationale », elle est sans contredit la seconde langue la plus apprise et étudiée à travers le monde. Elle est la langue la plus utilisée sur internet. »

800pxanglospeakcompsvg.jpg

POURQUOI ET COMMENT L’ANGLAIS A-T-IL ATTEINT UN TEL NIVEAU DE DIFFUSION?

LA MONDIALISATION LIBÉRALE, CATALYSEUR DE LA DIFFUSION DE L’ANGLAIS.
L’influence de l’anglais croît depuis plusieurs décennies du fait de la mondialisation des échanges commerciaux et technologiques, dominés par de grandes puissances parlant cette langue, le Royaume-Uni et les États-Unis en particulier. Écrivant en 1989, Maurice Pergnier, professeur émérite à l’université Paris XII, évoque cette situation en ces termes :
« La suprématie socio-économique des États-Unis, d’où découle une puissante hégémonie culturelle, a fait de l’anglais, en quelques décennies, la langue de communication universelle incontestée. Il n’y a guère de précédents (…) si on excepte le cas (…) du latin, de la fin de l’Antiquité à la Renaissance. »

600pxenglishdialects1997modifiedcompsvg.jpg
La prédominance de l’anglais a remplacé celle du français au xxe siècle, à la suite des deux guerres mondiales dont la France est sortie exsangue et du renforcement du poids politique et économique des États-Unis.

L’anglais occupe des positions de plus en plus fortes dans le monde, et en particulier en Europe. Le linguiste Claude Hagège estime que la raison en est le développement considérable, dans l’Europe contemporaine, de l’économie libérale, dont l’anglais est le support. Ni la Commission européenne ni les États européens n’ont jusqu’ici réagi d’une façon concertée et efficace à cette situation, dont ils n’ont pas encore sérieusement aperçu les enjeux.

Le 21 août 2002, “Le Canard Enchaîné“ rapportait que la chute en Bourse du titre Vivendi avait pour origine la conférence de presse téléphonique ”calamiteuse” tenue en anglais le 14 août par Jean-René Fourtou après la présentation des comptes de Vivendi : ”Loin de rassurer les analystes, la presse et les épargnants, les déclarations du nouveau président du groupe, faites en anglais, ont accéléré la chute du titre en Bourse”. Un administrateur avait confié : “Je ne veux pas vous induire en erreur, mais les conseils se tiennent désormais en anglais, et parfois je ne comprends pas dans le détail les décisions qui y sont prises.”

600pxinternetmap10241.jpg

DIFFUSION DANS LES SCIENCES ET LES TECHNIQUES
L’emploi de mots anglais est notable dans des secteurs comme l’informatique, les télécommunications comme le fut (et l’est toujours, d’ailleurs) l’italien pour la musique. L’anglais est depuis 1951 la langue utilisée dans l’aviation, sur décision de l’OACI. De plus en plus de travaux de recherches scientifiques (thèses, études, etc.) sont rédigés en anglais ou font l’objet d’une traduction dans cette langue.

Dans certains États non anglophones (comme la Suisse), l’anglais est devenu langue officielle dans une partie de l’enseignement supérieur.

DIFFUSION DANS LES RELATIONS INTERNATIONALES
Au cours du xixe siècle, l’anglais a acquis dans le monde la place de la langue la plus fréquemment utilisée dans les rencontres internationales, même si le multilinguisme reste la norme. Alors que le français était jusqu’à la Première Guerre mondiale la langue privilégiée des relations diplomatiques et des relations contractuelles, l’importance croissante des États anglophones dans les relations internationales a favorisé l’emploi de l’anglais au détriment du français ou de l’allemand.

EXTENSION DE LA BASE DE LOCUTEURS
L’anglais est la seconde langue, officielle ou de facto, de très nombreux États, dont certains à forte croissance démographique (Nigéria par exemple). C’est la langue étrangère la plus apprise au monde, avec un nombre toujours croissant d’apprenants ; il bénéficie ainsi d’une diffusion dans tous les pays sur tous les continents, avec une base toujours croissante de locuteurs. « 

Il y a évidemment une grande polémique sur cette diffusion. Mais l’anglais, loin de perdre son influence internationale, s’étend de plus en plus vite et devient de plus en plus important sur le marché du travail.

femmeaffaireshommepaa3160000322.jpg

OÙ EN ÊTES-VOUS? COMMENT EST VOTRE NIVEAU D’ANGLAIS?
 » Selon le service de la recherche pédagogique de Hanovre, il existe un décalage important dans l’apprentissage de l’anglais comme seconde langue entre le niveau qu’estiment posséder les utilisateurs et leur véritable maîtrise. Ainsi, il a été demandé à des élèves qui pratiquaient depuis 8 à 10 ans d’estimer leur niveau de compétence : 34 % ont répondu très bien, 38 % ont répondu bien; par contre, à la suite d’un test d’évaluation on s’est rendu compte que seulement 1 % des étudiants maîtrisaient très bien l’anglais, et seulement 4 % le maîtrisaient bien.

studiocoupafricainepl0602532.jpg

Dans le cadre d’une étude réalisée en 2000 et publiée dans le numéro 26-27, 2002, de Läkartidningen, revue spécialisée destinée aux médecins suédois, 111 médecins généralistes danois, suédois et norvégiens ont lu le même article synoptique pendant 10 minutes. La moitié l’a lu dans sa langue maternelle, l’autre moitié en anglais. Des questions étaient posées tout de suite après la lecture. En général, tous les médecins danois, norvégiens et suédois sont relativement à l’aise avec la langue anglaise grâce à l’enseignement reçu à l’école et grâce également à la télévision, au cinéma et aux chansons. De plus, leur langue est apparentée à l’anglais. Ils lisent également des ouvrages d’études en anglais, sont abonnés à des revues médicales en anglais. Dans le cadre de cette étude, les médecins avaient indiqué qu’ils comprenaient tous l’anglais. 42 % d’entre eux avaient même signalé qu’ils lisaient chaque semaine des communiqués en anglais. Cette étude a révélé que les médecins qui avaient lu le texte en anglais avaient perdu 25 % des informations par rapport au même texte lu dans leur langue maternelle. « 

Dans certains secteurs très compétitifs, la perte de 25% des informations que détiennent les autres peut déterminer le succès ou l’échec.

Il ne suffit donc pas de plus ou moins parler ou comprendre une langue, surtout quand il s’agit de la langue internationale des affaires…

Prenez le taureau par les cornes: contactez-nous et laissez-vous entraîner vers ce monde fascinant qu’est le monde anglophone, quelles que soient vos motivations:
° parler couramment l’anglais pour le plaisir de la langue,
° mettre toutes les chances de votre côté en vous mettant au pas,
° passer des examens professionnels en vue d’études supérieures,
° des vacances ou un déménagement à l’étranger en vue….

CONTACTEZ-NOUS pour de plus amples informations, qui ne vous coûteront rien mais pourraient définitivement modifier le cours de votre carrière.

Laisser un commentaire




Angel |
clomiphenefr |
allopurinolfr |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Lorraine d'hier et d'auj...
| La Boite qui Mijote
| NON A LA MONARCHIE AU SENEG...